Navigation – Plan du site

Interactions en classe et connaissances psychopédagogiques générales des enseignants : quelles structures ? quels liens ?

Classroom interaction and teachers’ general pedagogical knowledge: What form do they take? Are they linked?
Lara Laflotte
p. 75-90

Résumés

Huit enseignants du primaire du canton de Genève ont pris part à notre dispositif explorant les interactions en classe et les connaissances psychopédagogiques des enseignants. Seize leçons ont été encodées avec le Système de codage des interactions individualisées survenant en classe (SCIIC). Les entretiens sur les connaissances psychopédagogiques ont été encodés par comptage de l’argumentaire. Après avoir identifié la structure des interactions et des connaissances par analyses factorielles exploratoires, l’analyse par corrélation aboutit à un lien inexistant entre ces deux variables.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Cadre théorique
2.1. Interactions en classe
2.1.1. Instruments de mesure
2.1.2. Comportements enseignants favorisant l’apprentissage
2.2. Connaissances psychopédagogiques générales des enseignants
3. Méthode
3.1. Échantillon
3.2. Système de codage des interactions individualisées survenant en classe
3.3. Évaluation des connaissances psychopédagogiques générales des enseignants
3.4. Traitement des données
4. Résultats
4.1. Analyse factorielle exploratoire des interactions en classe
4.2. Analyse factorielle exploratoire des connaissances psychopédagogiques générales des enseignants
4.3. Croisement des scores des analyses factorielles exploratoires
5. Interprétation et discussion

Aperçu du début du texte

1. Introduction

Les compétences diagnostiques des enseignants sont capitales pour la réussite des élèves (Brunner, Anders, Hachfeld et Krauss, 2011 ; Hattie, 2009 ; Helmke et Schrader, 1987). Or, des améliorations pourraient être entreprises en la matière (Südkamp, Kaiser et Möller, 2012). Selon Brunner et al. (2011), les connaissances psychopédagogiques générales des enseignants déterminent l’utilisation et la justesse des diagnostics. König, Blömeke, Klein, Suhl, Busse et Kaiser (2014) montrent que la capacité d’enseignants de mathématiques débutants à interpréter des situations de classe – présentées par des clips vidéo en situation de laboratoire – corrèle fortement avec les connaissances psychopédagogiques générales acquises au cours de la formation puis consolidées par l’entrée dans la profession.

Prenant comme point de départ les résultats de König et al. (2014), cette contribution ambitionne d’étudier le lien entre interactions en classe et connaissances psychopédagogiques gén...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lara Laflotte, « Interactions en classe et connaissances psychopédagogiques générales des enseignants : quelles structures ? quels liens ? », Recherche et formation, 79 | 2015, 75-90.

Référence électronique

Lara Laflotte, « Interactions en classe et connaissances psychopédagogiques générales des enseignants : quelles structures ? quels liens ? », Recherche et formation [En ligne], 79 | 2015, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://rechercheformation.revues.org/2453 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2453

Haut de page

Auteur

Lara Laflotte

Université de Genève (Suisse)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page