Navigation – Plan du site

La scolarisation des élèves avec Troubles des fonctions cognitives

Les pratiques d’enseignants de français à l’épreuve du care
Arnaud Lacaille
p. 63-74

Résumés

Cet article s’appuie sur une étude ethnographique (2005-2009) réalisée dans un dispositif collectif pour l’inclusion scolaire, prévu pour des élèves avec « Troubles des fonctions cognitives » (TFC). À partir de données issues d’observations participantes et d’entretiens, nous analysons les pratiques de deux enseignantes de français à travers le care tel que défini par Joan Tronto (2009). Nous montrons que la rencontre avec un élève qui souffre de TFC réactive des peurs anthropologiques, mais aussi, que le care de ces deux enseignantes est éprouvé par leur difficulté à différencier leur pédagogie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. Des dispositifs collectifs pour l’inclusion scolaire
2. Explicitation de la méthode
3. Présentation des résultats
3.1 La peur de l’autre différent
3.2 La question de la différenciation pédagogique
4. Discussion des résultats
4.1. Du souci de l’autre à sa prise en charge
4.2. Du prendre soin à sa réception
5. Vers une éducation spécialisée dans le cadre d’une éducation pour tous

Aperçu du début du texte

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 crée le droit de scolarisation des élèves en situation de handicap dans le système scolaire ordinaire. Depuis la rentrée de 2006, nous observons une augmentation significative de leur scolarisation dans l’école pour tous. Selon les résultats d’une étude coordonnée par Sandrine Lair, alors chef du bureau de la personnalisation des parcours scolaires et de la scolarisation des élèves handicapés, 117 834 élèves en situation de handicap étaient scolarisés en milieu ordinaire en 2006, et 239 000 en 2013, dans les écoles, les collèges et les lycées. Un peu plus des deux tiers de ces élèves (163 050) sont scolarisés directement dans une classe de l’établissement, avec parfois une mise en accessibilité des locaux et/ou une compensation des conséquences d’un trouble, d’une déficience ou d’une maladie (Supports pédagogiques adaptés, Auxiliaire de vie scolaire, etc.). Le reste des élèves (75 050) est pris en charge au sein de dispositifs collectifs (cf. ci...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arnaud Lacaille, « La scolarisation des élèves avec Troubles des fonctions cognitives », Recherche et formation, 79 | 2015, 63-74.

Référence électronique

Arnaud Lacaille, « La scolarisation des élèves avec Troubles des fonctions cognitives », Recherche et formation [En ligne], 79 | 2015, mis en ligne le 30 septembre 2018, consulté le 29 juin 2017. URL : http://rechercheformation.revues.org/2446 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2446

Haut de page

Auteur

Arnaud Lacaille

Université d’Orléans, ESPE Centre Val de Loire, GREF (Groupe de recherche en éducation et en formation), université Blaise-Pascal Clermont-Ferrand, laboratoire ACTé (Activité, Connaissance, Transmission, Éducation)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page