Navigation – Plan du site
Care et professions de santé

Se former pour construire son espace d’autonomie professionnelle ? Le cas des Nurses practitioners néerlandaises

Learning to create one’s own professional autonomy space. The case of Dutch Nurse practitioners
Sophia Rosman
p. 79-92

Résumés

Cet article s’intéresse au rôle de la formation Master of Advanced Nursing Practice dans la construction d’un espace d’autonomie professionnelle par les infirmières souhaitant devenir Nurse practitioner. Il repose sur une enquête sociologique qualitative (entretiens et observation directe des pratiques) conduite auprès de Nurses practitioners exerçant dans les cabinets de médecine générale. Formées a priori pour réaliser des tâches réservées aux médecins, ont-elles effectivement obtenu un élargissement de leur autonomie professionnelle ? Les résultats de l’enquête montrent que les motivations des infirmières pour suivre la formation, ainsi que les logiques de fonctionnement des cabinets où elles exercent influent sur leur capacité à créer ou à élargir cet espace d’autonomie.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
1. Présentation de l’enquête et démarche méthodologique
2. L’historique de la formation et de la fonction de Nurse practitioner aux Pays-Bas
3. Entrer dans la formation MANP : diversifier son activité et augmenter son autonomie
4. Le MANP a-t-il permis de construire l’espace d’autonomie professionnelle ?
4.1. Pas de nouvelles responsabilités
4.2. De nouvelles responsabilités mais encadrées par le médecin
4.3. De nouvelles responsabilités médicales
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

La réorganisation des systèmes de santé a, notamment dans les pays anglo-saxons, conduit à l’apparition de nouvelles formes de collaboration entre des groupes professionnels dont l’activité était traditionnellement séparée par une division du travail hiérarchisée (Freidson, 1984). Cette évolution concerne tout particulièrement les professionnels exerçant dans le domaine des soins de premiers recours. Face à l’augmentation du nombre de patients dont les pathologies sont de plus en plus complexes, et qui ne sont plus suivis à l’hôpital, le besoin de faire évoluer ce secteur du système des soins est rapidement apparu, notamment chez les médecins généralistes dont la charge de travail s’est considérablement alourdie depuis une vingtaine d’années (Bungener & Baszanger, 2002). Le vieillissement de la population, l’augmentation du nombre de malades chroniques, l’arrivée de nouvelles technologies, les évolutions dans les traitements thérapeutiques et l’importance grandissante de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophia Rosman, « Se former pour construire son espace d’autonomie professionnelle ? Le cas des Nurses practitioners néerlandaises », Recherche et formation, 76 | 2014, 79-92.

Référence électronique

Sophia Rosman, « Se former pour construire son espace d’autonomie professionnelle ? Le cas des Nurses practitioners néerlandaises », Recherche et formation [En ligne], 76 | 2014, mis en ligne le 19 novembre 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://rechercheformation.revues.org/2242 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2242

Haut de page

Auteur

Sophia Rosman

INSERM, CNRS, EHESS, université Paris-Descartes, CERMES3, Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé Mentale, Société rosman@vjf.cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page