Navigation – Plan du site
Care et professions de santé

La figure du bon médecin

Du rôle des mythes épistémologiques dans le processus de professionnalisation de la médecine française
The figure of the good physician: The role of epistemological myths in the professionalization process of French medicine
Alexandre Klein
p. 61-78

Résumés

Cet article questionne les fondements épistémologiques du développement de la profession médicale moderne en France. Il établit l’existence et détermine le rôle, au cœur du processus d’autonomisation professionnel, d’un mythe médical reposant sur la figure du médecin praticien comme dispositif technique d’application du savoir scientifique et outil symbolique de conquête de l’opinion.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

médecine humaine, figure

Keywords :

human medicine, figure
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. La nécessaire confiance du public
2. L’envoûtant rationalisme médical
3. La figure mythique du médecin praticien
4. Fonction apostolique et professionnalisation
5. De l’importance des mythes et de l’épistémologie

Aperçu du début du texte

La médecine française contemporaine semble vivre une crise de son modèle de fonctionnement. Nombre de médecins, libéraux comme hospitaliers, ne reconnaissent plus leur profession. Beaucoup s’épuisent, dévissent, voire se suicident, tandis que les patients se sentent pour leur part reniés, oubliés, ou même déshumanisés par le système de soins. Certes, le problème n’est pas neuf, mais il semble que la médecine française soit désormais entrée dans la phase critique de son affection. Au cœur de cette situation de crise, l’identité et la régulation de la profession sont particulièrement pointées du doigt comme des foyers de cristallisation de ces problématiques (Soulier et al., 2005). Au cours des dernières décennies, la transformation radicale de la science et de la pratique médicales, l’émergence de nouveaux malades plus informés et plus revendicatifs, ainsi que la modification en profondeur de l’organisation du système de soin, auraient en effet eu pour conséquence de modifier l’ident...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Klein, « La figure du bon médecin », Recherche et formation, 76 | 2014, 61-78.

Référence électronique

Alexandre Klein, « La figure du bon médecin », Recherche et formation [En ligne], 76 | 2014, mis en ligne le 19 novembre 2017, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://rechercheformation.revues.org/2236 ; DOI : 10.4000/rechercheformation.2236

Haut de page

Auteur

Alexandre Klein

Faculté des sciences de la santé, université d’Ottawa (Canada)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page